728-90-TOP
728-90-TOP

M. Valls devant le Crif: « l’antisionisme est le synonyme de l’antisémitisme ».

Manuel Valls a remplacé au pied levé François Hollande retenu à Bruxelles. - Michel Euler - AFP
Manuel Valls a remplacé François Hollande retenu à Bruxelles. – Michel Euler – AFP

François Hollande avait annoncé son absence, retenu à Bruxelles, c’est donc tout naturellement que Manuel Valls s’est exprimé lors du dîner du Crif, le traditionnel rendez-vous organisé par les institutions juives. A cette occasion, le Premier ministre a fustigé « l’antisionisme, c’est-à-dire tout simplement le synonyme de l’antisémitisme et de la haine d’Israël ».

« Nous savons qu’il y a un antisémitisme ancien, ou un antisémitisme nouveau. Il y a l’antisémitisme insupportable de l’extrême droite, toujours présent, mais on trouve aussi un antisémitisme dans l’extrême gauche », a déclaré Manuel Valls.

Poursuivant, il a dénoncé un antisémitisme présent, selon lui dans toutes les sphère de la société. « Il y a l’antisémitisme des beaux quartiers, il y a aussi l’antisémitisme dans les quartiers populaires d’une jeunesse radicalisée », détaille-t-il.

« Et puis il y a la haine d’Israël, il y a l’antisémitisme, et il y a l’antisionisme, c’est-à-dire tout simplement le synonyme de l’antisémitisme et de la haine d’Israël », a ajouté Manuel Valls.

Pour le Premier ministre, qui assure transmettre la parole du président de la République, « dire ‘nous n’acceptons pas’, ce n’est pas suffisant! Les paroles doivent être suivies par les actes. Des actes forts, soutenus par des politiques publiques volontaristes », a assuré Manuel Valls qui dit qu' »il ne faut pas avoir peur de mener ces politiques ». « Mener des politiques fortes contre l’antisémitisme ou l’antisionisme ne fera pas perdre des voix ici ou là dans tel ou tel quartier, elle honorera tous ceux qui seront engagés dans ce combat », a-t-il prôné.

En réponse à l' »angoisse » évoquée par le président du Crif Roger Cukierman, Manuel Valls a convenu que « oui, les juifs de France, trop souvent, ont peur ».

« C’est une réalité, il ne faut pas la cacher, il faut la nommer. Et cette réalité, nous ne pouvons pas l’accepter ».

Mais « aucun Français ne doit douter de son pays. Les Français juifs ne doivent pas douter de la France », a-t-il lancé devant les invités du Crif, dont de nombreuses personnalités politiques et une dizaine de membres du gouvernement.

Le Premier ministre a notamment annoncé, en réponse à un souhait du président du Crif, que la « disposition visant à sortir les délits antisémites et racistes du droit de la presse pour les faire rentrer dans le droit commun figurerait dans le projet de loi ‘Egalité et citoyenneté’, soumis au Parlement au printemps ». « Ainsi, il sera dit de la manière la plus claire, que la liberté d’expression, ce n’est pas le permis de répandre la haine », a-t-il conclu.

Israël Actualités avec BFM.

http://www.bfmtv.com/politique/diner-du-crif-valls-denonce-l-antisionisme-synonyme-de-l-antisemitisme-957357.html

http://www.bfmtv.com/politique/diner-du-crif-valls-denonce-l-antisionisme-synonyme-de-l-antisemitisme-957357.html

http://www.bfmtv.com/politique/diner-du-crif-valls-denonce-l-antisionisme-synonyme-de-l-antisemitisme-957357.html

 

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *