Gaza: l’ONU rend l’armée israélienne responsable des attaques contre des écoles

 

 ONU
ONU

 

 

Nations unies (Etats-Unis), 27 avr 2015 (AFP) – L’armée israélienne est
responsable de sept attaques contre des écoles de l’ONU lors de son offensive
sur la bande de Gaza à l’été 2014, affirme lundi un rapport d’enquête de l’ONU.
Ces attaques ont fait au moins 44 morts et 227 blessés entre le 16 juillet
et le 26 août dans ces écoles qui étaient utilisées comme abris par les civils
palestiniens.
Le rapport, dont l’AFP a obtenu un résumé transmis lundi au Conseil de
sécurité de l’ONU, confirme aussi que des armes ont été dissimulées dans trois
écoles de l’UNRWA (agence des Nations unies pour l’aide aux réfugiés
palestiniens) par des groupes armés palestiniens qui combattaient les forces
israéliennes.
La commission d’enquête estime possible que des combattants palestiniens
aient pu utiliser deux de ces écoles pour lancer des attaques ou des tirs.
Pour chacun des sept incidents répertoriés où des victimes et des dégâts
ont été causés par des tirs d’artillerie ou de missiles sur les écoles ou à
proximité d’entre elles, les enquêteurs de l’ONU concluent à la
responsabilités de l’armée israélienne.
Ils notent dans certains cas que les témoins interrogés n’ont fait état
d’aucune activité de groupes palestiniens dans l’école ou à proximité qui
auraient pu justifier les tirs israéliens.
Le secrétaire général Ban Ki-moon avait nommé en novembre 2014 un groupe
d’experts indépendants présidé par le néerlandais Patrick Cammaert et chargé
d’enquêter sur les attaques contre des installations des Nations unies pendant
l’offensive de l’armée israélienne à Gaza contre le mouvement palestinien
Hamas.
Dans une lettre au Conseil de sécurité présentant les conclusions de cette
commission d’enquête, M. Ban « déplore qu’au moins 44 Palestiniens aient été
tués à la suite des actions israéliennes et au moins 227 blessés dans des
locaux de l’ONU utilisés comme abris d’urgence ». Il considère ces incidents
comme « extrêmement graves » et réaffirme l’inviolabilité des installations de
l’ONU.
Il se déclare aussi « consterné » que des écoles de l’UNRWA aient pu être
utilisées comme dépôt d’armes ou base d’opérations par des groupes armés
palestiniens, mais souligne que « les trois écoles où des armes ont été
trouvées étaient vides à l’époque et n’étaient pas utilisées comme abris ».
Le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Emmanual
Nahshon, a fait valoir dans un communiqué que « tous les incidents attribués
par le rapport à Israël ont déjà fait l’objet d’un examen minutieux et que des
enquêtes pénales ont été lancées (en Israël) quand cela se justifiait ».
Il a souligné qu’Israël avait « pleinement coopéré » avec les enquêteurs de
l’ONU et « s’engage à travailler avec l’ONU pour améliorer la sécurité des
locaux des Nations unies à Gaza, et en particulier pour éviter qu’ils ne
soient utilisés par des terroristes », en référence au Hamas.
avz/bdx

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *