Israël en guerre : des responsables israéliens souhaitent que des clans familiaux palestiniens dirigent la bande de Gaza après la guerre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Israël en guerre : des responsables israéliens souhaitent que des clans familiaux palestiniens dirigent la bande de Gaza après la guerre

This picture taken on January 16, 2021, shows an aerial view of the Deir al-Balah refugee camp in the central Gaza Strip, during a complete closure amid the spread of the Coronavirus COVID-19. In the Sixth week after the Ministry of Interior in Gaza City announced the comprehensive closure on Friday and Saturday of every week after the increase in cases infected with Coronavirus. Photo by Ashraf Amra//APAIMAGES_12030058/2101171216/Credit:APAIMAGES/SIPA/2101171225

Selon les informations du Jerusalem Post, des hauts responsables israéliens de la Défense souhaitent dans un premier temps confier la gestion locale de la bande de Gaza à des clans traditionnellement liés à des villes et à des secteurs spécifiques.

Plus précisément, L’idée serait de remplacer le Hamas par des groupes familiaux qui ne sont pas liés au groupe terroriste et de donner le contrôle de la nourriture, de l’eau et d’autres fournitures essentielles à des groupes de la bande de Gaza qui ne font pas partie du Hamas.

Le Jerusalem Post explique également que cette initiative reste un défi de taille, étant donné que  le Hamas dirige la bande de Gaza depuis 16 ans et que les responsables israéliens de la Défense n’ont pas expliqué comment ils pourraient garantir une telle transition.

Néanmoins, cette tactique a déjà été utilisée avec un certain succès par les États-Unis en Irak et en Afghanistan après la chute de ces régimes autoritaires.

L’idée des responsables israéliens risque aussi de se heurter à la volonté de l’establishment américain qui souhaite que l’Autorité palestinienne reprenne le contrôle de la bande de Gaza après la guerre.

L’État d’Israël est en état de guerre depuis l’attaque barbare et sanglante dite du « Déluge d’Al Aqsa » orchestré par Hamas qui a eu lieu le 7 octobre 2023. Le groupe terroriste palestinien qui s’est infiltré dans des localités du sud d’Israël, a assassiné 1400 civils israéliens et militaires, dont 375 jeunes israéliens tués sauvagement lors d’une rave party dans le sud du Néguev.

L’état hébreu recense aussi plus de 10 000 blessés. 129 civils israéliens et étrangers, dont des femmes, des enfants et des personnes âgées, sont également retenus en otage par le Hamas dans la bande de Gaza.

Eliran COHEN pour Israel Actualités

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *