728-90-TOP
728-90-TOP

Philippe Val dénonce un racisme de gauche (Ancien Directeur de Charlie Hebdo)

Pendant dix-sept ans, Philippe Val a dirigé Charlie Hebdo. C’est sous sa direction que fut publié notamment le numéro sur les caricatures de Mahomet. Dans C’était Charlie (Grasset), un livre en librairie le 12 novembre, mais dont Le Point publie les meilleurs extraits dès son numéro du 5 novembre, Philippe Val donne sa version de l’histoire du journal satirique. Sa complicité avec Cabu, ses conflits avec Gébé, sa relation avec Pierre Bourdieu, l’affaire des caricatures…

Philippe Val
Philippe Val

Rétablir quelques vérités

C’est la chronique d’une époque, le roman d’une génération. Mais pas seulement. Philippe Val entend rétablir quelques vérités qu’il estime malmenées. Notamment depuis l’attentat du 7 janvier 2015. « Charlie vit ce que Salman Rushdie a enduré après sa fatwa. L’unanimisme a fait place au dénigrement, à l’insulte », confie-t-il auPoint. Il dénonce un climat malsain dans le pays. « Ceux qui masquent leur crainte en condamnant Charlie ou en dénonçant la prétendue islamophobie le font par démagogie, en espérant vainement et plus ou moins consciemment échapper au danger. » C’est à sa propre famille politique, la gauche, qu’il réserve ses coups de griffes les plus appuyés : « La gauche antisioniste, anticapitaliste, cette gauche qui voit dans l’islam la religion des opprimés, est devenue majoritaire dans le milieu intellectuel français […] La gauche libérale, la mienne, est désormais minoritaire. »

Val fustige ce qu’il appelle le « rouge-brunisme » qui gangrène son camp. À ceux qui l’accusent d’avoir abandonné le peuple, il répond : « L’autre gauche qui prétend défendre le peuple le méprise en réalité. Elle le juge incapable d’exercer son libre arbitre. C’est le pire des racismes. » Une charge qui ne devrait pas rester sans réactions

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *