728-90-TOP
728-90-TOP

« Pour Sarah Halimi » par Gil Taieb

 

Gil Taieb

Il y a huit semaines, dans la nuit du 3 au 4 avril

2017, en plein 11e arrondissement de Paris, Sarah

Halimi (zal)a vécu l'horreur absolue.

Alors que le silence continue de régner autour de

ce cruel assasinat, pas même quelques lignes de

compassion face un meurtre d'une cruauté féroce,

les témoignages sont de plus en plus précis et les

langues ont commencé à se délier.

Les témoins ont parlé et raconté l'effroyable

calvaire vécu par Sarah Halimi.

Le tortionnaire s'est pendant près d'une heure

acharné sur cette femme juive de 65 ans. Il l'a

battue et torturée avant de la défenestrer du

troisième étage.

Les voisins et trois fonctionnaires de la BAC ont

entendu ses hurlements.

Ils ont entendu également les cris de Allah ou

Akbar qui ont accompagné pendant près d’une

heure le calvaire de la pauvre Sarah Halimi.

Une heure d’horreur qui hantera à tout jamais tous

ceux qui n’ont pas réagi.

Une heure de souffrance pour cette femme juive

visée parce que Juive !

Une heure qui depuis huit semaines réclame que la

vérité éclate.

Comment après tous les témoignages recueillis, le

caractère antisémite n’a toujours pas été établi et

déclaré ?

Dans ce silence assourdissant,

la communauté juive n’a eu de cesse d’exiger la

vérité et a été bien seule !

Quelques médias abordent à peine le sujet.

Dans la nuit du 3 au 4 avril dernier, les cris, les

pleurs et les appels au secours, d’une femme juive

de 65 ans ont été entendus mais depuis huit

semaines il n’ont pas eu d’écho !

La cris de Haine antisémite de son assassin ont

résonné dans ce silence nocturne mais ont été

étouffés par la peur et la lâcheté.

Comment après huit semaines, refuse-t- on encore

de nommer les choses ?

Nous nous étions mobilisés juste après le drame

pour réclamer la vérité.

Huit semaines après, nous attendons encore !

Le 4 avril 2017, l’antisémitisme d’un islamiste

radicalisé a encore tué.

Huit semaines déjà, huit semaines de trop !

Le parquet et les ministres de tutelle doivent

s’exprimer.

Le silence n’étouffera jamais les cris de la pauvre

Sarah agonisant sous les coups de son féroce

tortionnaire.

Nous continuerons à demander que justice soit

faite pour Sarah Halimi afin qu’elle puisse enfin

trouver le repos.

 

Gil TAÏEB

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *