Priebke: un village près de Rome essaie d’empêcher de possibles funérailles

ROME, 15 oct 2013 (AFP) – Le village d’Albano Laziale, dans les environs de
Rome, se mobilisait mardi contre de possibles funérailles du criminel nazi
Erich Priebke dans un séminaire de la communauté catholique intégriste
lefebvriste, se trouvant dans cette commune.
« Nous avons un problème d’ordre public qui est en train de se créer. Notre
ville a une tradition de résistance, nous sommes déconcertés », a déclaré à
l’AFP Luca Faenza, porte-parole de Nicola Marini, le maire de centre gauche
d’Albano Laziale.
Le journal Repubblica et d’autres médias ont affirmé que les funérailles
religieuses d’Erich Priebke auraient lieu mardi dans l’Institut Pie X, siège
en Italie de la communauté intégriste fondée en France par Mgr Marcel Lefebvre
à la fin des années 80 après son refus d’accepter l’ouverture du Concile
Vatican II (1962-65) sur le monde moderne.
Selon des sources locales, le maire d’Albano envisage même d' »interdire par
ordonnance le passage sur le territoire de la commune de la dépouille » du
criminel nazi qui se trouve actuellement à l’institut de médecine légale d’un
centre hospitalier de Rome.
Des journalistes ont vu dans l’après-midi une voiture transportant la
dépouille mortelle quitter cet hôpital, l’hôpital Gemelli, vers une
destination inconnue.
Priebke, le capitaine SS responsable du massacre des Fosses Ardéatines à
Rome en 1944 (335 civils tués dont 75 juifs), est mort vendredi à l’âge de 100
ans. Il vivait depuis près de 15 ans dans la capitale, assigné au domicile de
l’un de ses avocats, après avoir été condamné à la réclusion à perpétuité pour
ce crime.
Depuis son décès, différents pays et villes, dont l’Allemagne où il est né,
l’Argentine où il a vécu des décennies, et Rome, se livrent à une course
effrénée pour interdire ses funérailles et son enterrement.
L’un des quatre évêques de la Fraternité Saint Pie X, l’évêque britannique
Richard Williamson, a été condamné en appel fin septembre à une amende pour
négationnisme. Il avait été expulsé en 2012 de la Fraternité, en raison de ses
positions jugées trop extrêmes.
Dans un entretien accordé à une télévision suédoise, et diffusé début 2009,
Mgr Williamson, 73 ans, avait nié l’existence des chambres à gaz et contesté
le nombre de juifs morts dans les camps de concentration.
ljm/fka/jlv/ai

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *