Stains : le préfet attaque la ville pour la banderole Barghouti

La banderole Marwan Barghouti vaut à la Ville de Stains une convocation devant le tribunal administratif de Montreuil lundi 21 mars. La Ville de Stains a été assignée par la préfecture de Seine-Saint-Denis pour avoir accroché au fronton de l’hôtel de ville le portrait du leader palestinien Marwan Barghouti.

L’Etat lui reproche de ne pas avoir pris de délibération en conseil municipal sur cette initiative. Il estime que l’intérêt local de cette cause est discutable et qu’elle est de nature à entraîner un trouble à l’ordre public. Marwan Barghouti, figure de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), purge une peine de prison à perpétuité en Israël et réclame la création d’un Etat palestinien.

L’Etat hébreu lui reproche d’être impliqué dans quatre attentats terroristes ayant provoqué la mort de cinq civils. De son côté, la ville de Stains le considère plutôt comme le «Mandela » palestinien. Pour sa défense, Azzédine Taïbi, maire PCF de Stains, indique que «la banderole est installée depuis 2009 et qu’elle n’a jamais causé de perturbation ». Il ajoute qu’il s’agit d’un combat en faveur de la paix : «C’est une valeur que nous défendons. »

Pour démontrer la nature locale de cet engagement, le maire se déplacera en compagnie d’associations qui ont monté des projets de coopération avec le camp palestinien de Al Amari, jumelé avec Stains. La municipalité a aussi lancé «un appel à tous les Stanois attachés aux valeurs de paix et de coopération entre les peuples » à venir soutenir le maire. Elle mettra à disposition des habitants un car qui partira de la mairie à 10 heures pour rallier le tribunal administratif de Montreuil.

Stains n’est pas la seule ville à adhérer à la cause Barghouti. Aubervilliers, ville PCF, l’avait fait citoyen d’honneur. Elle a été condamnée le 7 juillet 2015 par le tribunal administratif qui a considéré que cette décision «n’est pas justifiée par un intérêt public local, mais porte sur une affaire relevant de la politique étrangère de la France ». Ce jeudi, la Ville communiste de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) s’est dite «solidaire » de Stains «dans son combat pour les prisonniers politiques palestiniens ». Elle aussi avait élevé Barghouti au rang de citoyen d’honneur en 2009. Elle organisera une délégation de maires en Israël en juin prochain afin d’obtenir une visite auprès du célèbre détenu.

About The Author

Related posts

1 Comment

  1. Pingback: Une marathonienne kényane pour représenter Israël aux Jeux Olympiques de Rio. | Israël Actualités

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *