728-90-TOP
728-90-TOP

Edito de Alain SAYADA -« Debout face aux Barbares… »

La haine de l’Occident. Tel est le mot d’ordre de tout ce qui ne ressemble pas à l’islam

radical et qui est combattu sans relâche, par les barbares…

Vendredi soir, aux alentours de 21 heures à Paris, plus de 129 personnes tombent sous

les balles des terroristes islamistes. Ce que les medias ne disent pas, c’est que certaines

victimes auraient même été égorgées par les terroristes à l’aide de couteaux, comme il

est d’usage en Syrie……

Ces témoignages viennent de personnes ayant reçu les victimes dans les hôpitaux de

Paris, après les attentats revendiqués, quelques heures plus tard, par Daesh…

Quelles mesures la France va-t-elle prendre pour contrer les terroristes ? La question est

sur toutes les lèvres et le Président de la République l’a bien compris.

La France est sommée d’agir et très vite. Pour garder sa place dans les rangs des grandes

Nations, mais aussi pour répondre aux attentes de son peuple.

la population française est aujourd’hui est à bout de nerfs. Le moindre pétard peut

générer une catastrophe lors d’un rassemblement, comme nous avons pu le voir

dimanche 15 novembre, place de la République, à Paris ou une catastrophe a été évité de

justesse. La foule, venue rendre hommage aux victimes, s’est vite agitée suite à la

diffusion d’une rumeur de danger. Les conséquences d’un tel état de tension auraient pu

être dramatiques.

Aujourd’hui, on l’a compris : nul n’est à l’abri. Des attentats peuvent se produire à

n’importe quel endroit de l’Hexagone… Le laxisme, doctrine majoritaire au sein de notre

classe politique, a vécu. A quoi pouvait-on s’attendre, compte tenu de la violence et de la

détermination de l’ennemi ? Comme le disaient nos ancêtres les Gaulois, fallait-il

attendre que le ciel nous tombe sur la tête pour cesser notre politique de l’autruche ?

Nous voilà au pied du mur, plongés dans les ténèbres : c’est fait. Le ciel nous est bel et

bien tombé dessus…

Le nombre d’islamiste radicaux, d’après un récent décompte, avoisinerait les 11 000

individus, voire plus sur le sol français. Ils sont répertoriés dans un certains fichier S,

fichier qui ne sert à rien, puisqu’aujourd’hui, les attentats sont de plus en plus

meurtriers et les coupables toujours fichés sans pour autant avoir été empêchés d’agir.

Alors que faire ? Je me rappelle que, souvent, ces mêmes politiciens, confrontés

aujourd’hui à l’état de guerre qui règne en France, critiquaient la façon de gérer la

situation au Proche-Orient et plus particulièrement les ripostes d’Israël contre les

terroristes palestiniens du Hamas… Pour eux, les répressions israéliennes contre ces

pauvres terroristes étaient disproportionnées. Je serais curieux de savoir ce qu’ils en

pensent désormais ? Israël est confronté tous les jours à ces terroristes. Israël avait,

maintes et maintes fois, prévenu que ce qui arrivait en Israël devait, tôt ou tard,

retomber sur les pays ayant de la compassion envers ces pauvres terroristes.

Israël, dans le même registre, avait aussi été critiqué lors de la construction du mur de

séparation entre l’autorité palestinienne et son territoire, afin d’empêcher les kamikazes

palestiniens de se faire sauter dans les bus, les marchés ou les centres des villes

israéliennes… Le mur a eu son efficacité.

Partout, à travers le monde, d’autres pays prennent les mêmes mesures : en Europe, en

Amérique du Nord, à la frontière avec le Mexique… Doit-on, parce que l’on est

républicains, parce que l’on croit aux droits de l’homme, laisser les barbares entrer sur

nos terres ? Les ennemis du monde libre sont désormais connus. Il faut donc les

combattre et ne reculer devant rien pour les éliminer.

Il y a eu, vendredi dernier, 129 morts. Sans parler du nombre colossal de blessés, qui

pour certains, resteront à vie mutilés. L’un des terroristes, c’est confirmé désormais,

était venu avec la vague de réfugiés. Combien d’autres djihadistes sont rentrés en

France, en Europe, en jouant sur la compassion des peuples européens ? Et que dire de

la Belgique, plaque tournante du trafic d’armes et base arrière des Djihadistes ?

Alors que la seule préoccupation des Européens est de démontrer qu’Israël est un état

qui pratique l’Apartheid, ne respectant pas les droits de l’Homme, et de le condamner

systématiquement sur la façon de gérer la sécurité, ils se trouvent confrontés aux

conséquences de leur choix, en matière d’ennemis. En condamnant Israël, l’Europe s’est

rangée, malgré elle, du côté des barbares et a laissé les barbares de Daesh prospérer sur

son sol. Il est urgent de rétablir des règles, même si nos ennemis n’en ont aucune !

Pour ceux qui ne le savent pas encore, la France est en guerre contre ceux qu’Israël

combat depuis des années. Combien de vies auraient été épargnées si les politiques et

les différents gouvernements avaient pris conscience du danger de la montée du

djihadisme en France….

Nous tenons, pour conclure cet édito, à nous associer à la peine de tous ceux que cette

barbarie a touchée en France mais aussi en Israël. N’oublions pas que les Israéliens, nos

frères, sont eux aussi, dans une situation intenable avec cette guerre des couteaux, qui

fait, de jour en jour, toujours plus de victimes.

Enfin, j’aurais quelques mots de solidarité pour les organisateurs de différentes

manifestations qui devaient avoir lieu ce week-end et qui ont dû être annulées. Nous

sommes de tout cœur avec eux. Je pense, en particulier au Salon de la réception juive

Jour J qui a été repoussé à une date ultérieure (elle sera communiquée prochainement

dans notre journal), ou bien au radiothon de la campagne de la Tsedaka… D’une manière

ou d’une autre, un jour ou l’autre, nous nous relèverons et ferons en sorte que des succès

remplacent ce que les barbares nous ont contraints à annuler. Parce que, devant les

monstres, les ennemis de la République et de liberté, nous n’abdiquerons pas…

Am Israel Hai

Alain Sayada

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *