728-90-TOP
728-90-TOP

Edito de Alain Sayada  » Quelqu’un, quelque part, entre Israël et Gaza… »

Lorsqu’un événement communautaire est réussi, il est de notre devoir de le dire et de le
souligner. D’autant qu’organiser, aujourd’hui, un événement communautaire est un vrai
tour de force qui implique de prendre tous les risques. C’est la raison pour laquelle, je
voudrais adresser mes plus sincères félicitations à Keren et Gil Taïeb, d’avoir pu réunir, en
une seule soirée, le gala de l’ASI, qui s’est tenu le 20 juin dernier, des donateurs, des
personnalités politiques, des chanteurs, ainsi que des intellectuels. Tous ont su, par leur
présence, faire rayonner le drapeau d’Israël pour ses 70 ans et permis d’apporter un soutien
précieux à Tsahal.
Les intervenants, de premier plan, ont pointé du doigt les médias français dans leur
ensemble, sur leur position hostile à Israël et expliqué ce qu’il se passe à la frontière avec les
Palestiniens depuis plus d’un mois…
Un témoin, en particulier, a tenu à apporter sa vision de la situation. 24 heures avant ce gala,
il était encore à la frontière, avec les militaires, pour constater de ses propres yeux ce qui se
déroulait là-bas. Ce témoin n’est autre que Bernard Henri Lévy. BHL a précisé qu’il n’y aurait
aucune censure de ses propos, qu’il assumerait chaque mot qu’il dirait dans cette salle, que
l’on pouvait même partager son témoignage sur les réseaux sociaux. Qu’il voulait même que
cela soit relayé.
Le philosophe a donc pris la parole durant plus de 45 minutes, rappelant d’abord que son
rapport avec le judaïsme n’est venu que tard dans sa vie… Puis il a décrit ce qu’il a vu à la
frontière entre Israël et Gaza. Il a rappelé que les cerfs-volants, les ballons à l’hélium, étaient
de véritables armes de guerre, destinées à faire le plus de dégâts possibles en Israël, à tuer
même si possible. Que face aux manifestants prêts à tout pour franchir la frontière, les
jeunes soldats de Tsahal se trouvaient confrontés à une nouvelle forme de guerre d’usure.
Pour lui, pas de doute, Tsahal est bien l’armée la plus éthique du Moyen-Orient, et même la
plus éthique du monde.
Je renouvelle donc mes remerciements et mes félicitations à Karen et Gil, pour leur soutien,
leur investissement, leur travail sans relâche au service d’une cause : faire savoir ce qu’est
Israël, ce qu’est son armée et prouver au monde que la haine antisioniste n’est qu’une haine
des juifs. Mille mercis également à ceux qui, par leurs actions bénévoles font vivre cette
initiative.
Am Israël Haï
Alain Sayada

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *